retour

Faits

Les données ci-dessous parlent d'elles-mêmes. Notre but n'est pas de vous effrayer mais de vous présenter la réalité telle qu'elle est et de vous donner quelques conseils.

Statistique des accidents

Seuls 2% des kilomètres parcourus sur les routes suisses le sont à moto. Pourtant, les motards représentent 30% des blessés graves dans les accidents de la circulation routière. En 2017, 1047 d'entre eux ont été gravement blessés et 51 ont perdu la vie. En tout, 13 000 motards environ sont blessés chaque année (cas non recensés inclus). 

Malgré une baisse du nombre de motocyclistes décédés ou gravement blessés sur les routes au cours des dix dernières années, leur risque d’accident reste démesurément élevé. Mais les motocyclistes ne sont pas les principaux fautifs. Des analyses du bpa montrent qu'en cas de collision avec une voiture, l'automobiliste est complètement ou partiellement fautif dans les deux tiers des cas. Pourtant, même dans ces cas, les motards peuvent faire beaucoup pour leur propre sécurité.

Refus de priorité du véhicule antagoniste

Le non-respect du droit à la priorité du motocycliste représente la moitié des collisions. Aucune intention délibérée de nuire derrière cela, mais le fait qu'à cause de la silhouette mince de leur engin, les motards ne sont pas vus ou bien trop tard.

Pertes de maîtrise

Un tiers des graves accidents de moto enregistrés par la police sont des pertes de maîtrise. La cause la plus fréquente est la vitesse. Dans ce contexte, le principal problème n'est pas le dépassement de la vitesse limite autorisée mais le fait de ne pas l'adapter au tracé ou aux conditions de route. Les pertes de maîtrise ont une issue fatale surtout lorsque le motocycliste entre en collision avec un obstacle sur ou à l'écart de la chaussée.

Fautif ou non, il vaut mieux faire des réserves de sécurité et adapter sa vitesse.